Les effets de la non-qualité

La non-qualité engendre des conséquences néfastes pour l’entreprise:

  • Mécontentement du client
  • Perte de temps, d’argent, de marchés,…
  • Blocage de l’activité
  • Risques financiers, juridiques, sociaux, humains, de santé, d’image,….
  • Stress, démotivation, sanctions

Or, la non-qualité se cache  partout, dans toutes les activités et pas seulement celles liées à la production. La véritable expertise de l’entreprise peut être occultée par des problèmes annexes

La non-qualité coûte cher

Mesurer la non-qualité et les coûts qu’elle engendre: exercice difficile lié aux multiples facettes qu’elle comporte:

Coûts internes : rebuts, défauts, erreurs, réparations, perte de temps, allongement des délais, consommation de matières premières et d’énergie, frais de personnel,…

Coûts externes : garanties, réclamations, litiges, pénalités, remises, procès, perte de clients, logistique et stockage, image de marque,..

Coûts de prévention : contrôles de fabrication, essais, actions de progrès, formation, matériels de maintenance, masse salariale des fonctions qualité, obtention de certifications et labels, …

Coûts de détection: fournisseurs, achats, dysfonctionnements, non-conformités

Coûts de management:  management inadapté, manque d’investissement, mauvaise organisation, ….

 

La mesure, préalable à l’action

Taiichi ÔNO (1912–1990)

« Les couts ne sont pas là pour être calculés, ils sont là pour être réduits ! »

Niels Bohr

« Ce qui ne se mesure pas n’existe pas »

Mais à quoi sert cette mesure si elle n’engendre pas d’action?

Les industriels ne se préoccupent pas assez des coûts de non-qualité.

C’est ce qui ressort d’une étude menée par l’Afnor auprès de 816 entreprises françaises appartenant à tous les domaines industriels représentés dans l’Hexagone.

Lire la suite