Pourquoi une révision de la norme ISO 9001?

Les normes sont élaborées par les organisations elles-mêmes et sont révisées régulièrement – généralement tous les 5 ans – afin de s’assurer qu’elles répondent toujours aux objectifs. Les résultats d’ une consultation internationale sur la norme ISO 9001 – à laquelle les entreprises françaises ont grandement contribué – a conclu en mars 2012 que la norme ISO 9001 avait besoin d’évoluer.

L’écosystème  – marché, clients, parties prenantes – de l’entreprise (et autres organismes) s’est grandement complexifié. La révision a donc pour objectif principal de permettre aux organisations de mieux faire face aux évolutions du contexte économique et social des années à venir. D’où le développement dans la version ISO 9001:2015 de l’écoute des parties intéressées, d’une approche « risques et opportunités » et l’alignement de la politique qualité sur la stratégie de l’organisation. Cette nouvelle version de la norme sera beaucoup plus opérationnelle, facilitatrice du développement et de la performance et remettra l’humain au coeur de l’entreprise.

A ce titre, la révision adopte la structure universelle HLS (High Level Structure) de l’ISO permettant l’intégration des référentiels normatifs (ISO 9001, ISO 14001, ISO 50001, ISO 26000…) dans un seul et même système de management.

La nouvelle version de l’ISO 9001 est prévue pour 2015. Les organisations auront un délai de 3 ans,  jusqu’en 2018, pour migrer vers la certification ISO 9001:2015. Les  certificats ISO 9001:2008 seront valides jusqu’à la fin de période de transition. Une entreprise qui sera en suivi ISO 9001:2008 pourra anticiper pour passer à la version 2015 pendant la période de transition.

N’attendez pas pour découvrir les fondamentaux de la nouvelle version et commencer à les intégrer dans votre organisation.

La crise : une opportunité pour la qualité

Bouton rougeVos affaires tournent au ralenti, vos contacts prospects n’aboutissent pas à des commandes, vos perspectives ne sont pas roses. Brusquement vous avez du temps…vous vous interrogez sur l’avenir. Etes-vous sûr de bien connaitre le fonctionnement de votre entreprise? Vos produits? Vos marchés? La richesse de la compétence de vos collaborateurs?

Plutôt que de broyer du noir, de rester dans l’attente de jours meilleurs, prenez de l’avance!

(suite…)

Les 7 principes d’un système de management de la qualité

Les 8 principes du management de la qualité

Orientation Client

Les entreprises dépendent de leurs clients, il convient donc qu’elles comprennent leurs besoins présents et futurs, qu’elles satisfassent leurs exigences et qu’elles s’efforcent d’aller au-devant de leurs attentes.

Leadership

La Direction établit la finalité et les orientations de l’entreprise en cohérence avec le contexte dans lequel elle évolue, les risques et opportunités qu’elle identifie. Il convient que la Direction créée et maintienne un environnement interne dans lequel les personnes peuvent pleinement s’impliquer dans la réalisation des objectifs de l’entreprise, qu’elle les soutienne, montre l’exemple et communique en interne et en externe.

Implication du personnel

Les personnes à tous niveaux sont l’essence même d’une entreprise . Il convient donc de les respecter . Une totale implication de leur part permet d’utiliser leurs aptitudes au profit de l’entreprise et  de les responsabiliser.

Approche processus

Un résultat escompté est atteint de façon plus efficiente lorsque les ressources et activités afférentes sont gérées comme un processus.

Amélioration

Il convient que l’amélioration  de la performance globale d’une entreprise soit un objectif permanent de celle-ci. cette amélioration peut intervenir de façon continue ou par rupture (innovation)

Prise de décision fondée sur des faits

Les décisions efficaces se fondent sur l’analyse de données et d’informations internes et externes.

Management des relations avec les parties intéressées

Une entreprise exerce son activité dans un environnement dans lequel de multiples partenaires influencent ou sont influencés par cette activité: financeurs, fournisseurs et sous-traitants, collectivités locales, institutionnels, syndicats, médias, … Ces partenaires ou « parties intéressées » ont des attentes plus ou moins pertinentes vis à vis de l’entreprise, dont il faut tenir compte pour établir avec elles des relations pérènnes et mutuellement bénéfiques.