Pourquoi mesurer la non-qualité

 

Les effets de la non-qualité

La non-qualité engendre des conséquences néfastes pour l’entreprise:

  • Mécontentement du client
  • Perte de temps, d’argent, de marchés,…
  • Blocage de l’activité
  • Risques financiers, juridiques, sociaux, humains, de santé, d’image,….
  • Stress, démotivation, sanctions

Or, la non-qualité se cache  partout, dans toutes les activités et pas seulement celles liées à la production. La véritable expertise de l’entreprise peut être occultée par des problèmes annexes

La non-qualité coûte cher

Mesurer la non-qualité et les coûts qu’elle engendre: exercice difficile lié aux multiples facettes qu’elle comporte:

Coûts internes : rebuts, défauts, erreurs, réparations, perte de temps, allongement des délais, consommation de matières premières et d’énergie, frais de personnel,…

Coûts externes : garanties, réclamations, litiges, pénalités, remises, procès, perte de clients, logistique et stockage, image de marque,..

Coûts de prévention : contrôles de fabrication, essais, actions de progrès, formation, matériels de maintenance, masse salariale des fonctions qualité, obtention de certifications et labels, …

Coûts de détection: fournisseurs, achats, dysfonctionnements, non-conformités

Coûts de management:  management inadapté, manque d’investissement, mauvaise organisation, ….

 

La mesure, préalable à l’action

Taiichi ÔNO (1912–1990)

“Les couts ne sont pas là pour être calculés, ils sont là pour être réduits !”

Niels Bohr

“Ce qui ne se mesure pas n’existe pas”

Mais à quoi sert cette mesure si elle n’engendre pas d’action?

Les industriels ne se préoccupent pas assez des coûts de non-qualité.

C’est ce qui ressort d’une étude menée par l’Afnor auprès de 816 entreprises françaises appartenant à tous les domaines industriels représentés dans l’Hexagone.

Lire la suite

Pourquoi y a t-il si peu d’entreprises certifiées ISO 9001 ?

Pourquoi sur les 3,4 millions de PME (soit 99,9% des entreprises) que compte la France, n’y en a t il que 35000 qui sont certifiées ISO 9001? 

Parce que certaines idées ont la vie dure! Par exemple: “Une certification c’est long, c’est cher et compliqué!”. “C’est réservé aux grandes entreprises”. “Nous n’avons pas besoin de toute cette paperasse”.

Or la démarche qualité a bien changé depuis l’époque du “écrire tout ce que l’on fait et faire tout ce que l’on écrit” qui conduisait à accumuler documentation et procédures. Elle favorise maintenant l’agilité et l’innovation tout en sécurisant votre activité. C’est votre personnel, vos clients et votre coeur de métier qui sont au premier plan. Le management de la qualité doit faciliter votre activité et non pas lui rajouter des contraintes. Il est intégré au management de votre entreprise pour vous permettre un pilotage vers la performance. C’est vous qui décidez des options et des risques à prendre, des actions à mener et de la documentation nécessaire pour satisfaire vos clients et vous développer.

Convergence des normes de management ISO

briques constructionLes normes ISO font l’objet de révisions régulières. Ces révisions peuvent être mineures (révision de l’ISO 9001 en 2008) ou majeure (révisions de l’ISO 9001 et de l’ISO 14001 en 2015).

Ces révisions vont dans le sens d’une plus grande cohérence et convergence entre elles ainsi que de l’adaptation aux évolutions des entreprises, évolutions sociétales et environnementales. Leur structure devient similaire, certaines exigences communes et les moyens d’y répondre peuvent être mutualisés. On met ainsi en place des systèmes intégrés QSEE : Qualité-Sécurité-Environnement-Energie.

Les normes forment ainsi les briques d’un édifice dont le sommet est l’ISO 26000 sur la responsabilité sociétales des entreprises (RSE). Cette norme, non certifiable, associe des éléments de rentabilité et de développement des entreprises à des préoccupations environnementales et sociales et intègre de nombreux éléments des normes ISO 9001, 14001 (Environnement), OHSAS 18001(santé et sécurité au travail, devenant bientot ISO 45001)…. Elle concerne la contribution des entreprises au développement durable.

convergence des normes

Source AFNOR